Processeur

30 mars 2021

Review Intel Core i9-11900K

Dans le premier article du site, nous allons review du i9-11900K d’Intel. Ces processeurs font partie de la série de processeurs Rocket Lake et s’inspirent d’architectures similaires à celles déjà implémentées sur les processeurs des pc portables. Mais cette fois, nous nous sommes retrouvés à 14 nm. Voyons quelles performances ont ces processeurs dans les jeux, les applications et s’ils deviendront les meilleurs des futures machines!

Nous tenons à remercier Infomax Paris et Gigabyte pour nous avoir fourni le processeur pour ce test. Notre avis en reste bien sûr inchangé.

Présentation du CPU

Le processeur combine 8 cœurs « Cypress cove » ainsi qu’une puce graphique intégrée (IGPU) Gen12 Xe LP.

Le PCI-E gen 4 est aussi de la partie. Tout comme avec les Ryzen on retrouve une interface NVME connectée directement au processeur. Un nouveau jeu d’instruction est aussi présent sur ces processeurs : l’AVX512. Nous ne nous concentrerons pas sur le test de ce nouveau jeu d’instruction. N’ayant pas de point de comparaison avec d’autres processeurs, celui-ci est tout de même réservé à une minoritée.

Il manque des cœurs ?

Ce modèle ne contiens « que » 8 cœurs contre 10 pour son prédécesseur à qui nous le comparerons. Cette baisse de coeurs est sûrement lié à la taille des coeurs « Cypress cove ». Ces cœurs sont nettement plus grand que ceux de « Comet Lake » (Skylake). Pour compenser cette « perte », Intel introduit une fréquence Turbo maximale à 5.3GHz en utilisant l’option Adaptive Boost Technologie (ABT). La fréquence de boost sur tout les cœurs est de 4.7GHz. Pour finir, chacun des huit cœurs « Cypress Cove » est doté de 512 Ko de cache L2 dédié. La puce, elle , dispose de 16 Mo de cache L3 partagé. L’IGP est lui aussi plus grand que celui des générations précédentes.

Configuration de test

Pour la configuration nous avons donc :
Refroidissement : Corsair H100i Elite Cappellix en 240mm
Ram : Patriot 4400 cl19 (réglé en 3600 c18-22-22-42 sauf pour l’overclocking)
Stockage : Crucial MX500 2TO
Carte graphique ; EVGA GTX1080 SC2
Table de benchmark : Streamcom BC1
Alimentation : Seasonic Core GX850W
Le pilote de la GTX1080 est le 461.92, les tests sont effectué sur un Windows 20H2 stock.
Les combo carte mère/processeur sont: Z490 Asus e gaming + 10900k, 5800x + Crosshair VIII Hero, 11900k + Z590 Aorus Master

Consommation et température

Pour ce test, la courbe de ventilation du H100i Elite Capellix n’a pas été touchée alors que la pompe a elle, été mise à fond. Ce test est réalisé avec les processeurs à stock, seul la ram a été mise à 3600MHz c18-22-22-42 à 1.35v par soucis d’équité. La pièce était à 22°C lors du test. La configuration était sur table de benchmark donc il n’y a pas de point chaud stagnant comme au sein du boitier. Aucun air flow ne venait aider le refroidissement.

Les températures ne sont pas excessive même si, comparé au 10900k, ceci reste très chaud. Pendant le Prime95, le processeur garde une fréquence constante de 4700MHz avec un Vcore de l’ordre de 1.150v, alors que le 10900k avait bien baissé sa fréquence, son Vcore tournait autour des 1V. Au repos, le processeur oscille entre 4800 et 5100MHz avec ±1.30V. En ce qui concerne la consommation, elle est relevée sur HWinfo64 sur l’average. Elle est élevée surtout comparee à ses 2 concurrents. Ceci reste un test qui tire sur le processeur en AVX2. Il ne représentant donc pas une utilisation réelle. La consommation et les températures seront moins élevées pour du jeux qui n’utilise peu ou pas l’AVX2.

Benchmark synthétiques

Quant aux benchmarks, chacun des points donnés sont une moyenne de 3 lancements du benchmark pour limiter la marge d’erreur des logiciels. On peut observer que les 2 cœurs en moins du 11900k joues en sa défaveur même si les points sont bien proche de ceux du 10900k. Cela nous montre que le processeur arrive à pallier son manque de cœurs par une fréquence plus haute et des instructions par cycles sûrement plus hautes. Ceci ne suffit pas pour autant à semer son prédécesseur.

Applicatif

Ce processeur ne se démarque pas non plus en applicatif, les résultat sont correct mais loin d’être suffisant pour lui pardonner sa consommation et ses températures élevées. Pour cette utilisation, notre avis se tournera chez les rouges avec un 5900x trouvable à des tarifs similaires.

Jeux en 1080p

Dans cette partie nous avons testé une palette de jeux qui ont beau ne pas être nombreux, représente surtout des gros jeux, donc sur de plus petit jeux, les écarts seront plus important. Les tests sont fait sur les benchmarks intégrés au jeux ou sur le jeux directement avec une session de une à deux minute de jeux sur le même tracé.

Ce qu’on peut voir ce que les fps sont vraiment similaire à ce que font le 10900k ou le 5800x avec en fonction des jeux jusqu’à 10fps de différence avec 11900k, on peu sûrement donner une partie de l’écart à l’imprécision des mesures mais ce qui ressort de ces tests c’est que on a là un processeur qui est plus ou moins équivalent à son prédécesseur et qui est au coude à coude avec un 5800x qui est tout de même vendu à 100-150€ moins cher.

Jeux en 720p

La 720p demandant plus de ressources au processeur qu’en haute définition (1440p ou encore 2160p), il se retrouve dans nos tests, et donc le nombre important d’fps. La différence devrait être plus marquée.

Overclocking

Nous attaquons ici une partie où le processeur nous a encore surpris. Pour commencer nous avons essayé de faire le maximum de point sur Cinebench R15, pour cela, nous avons commencé par définir notre ratio cpu à 48 et notre Vcore à 1.20v, puis nous montons notre ratio jusqu’à ce que ce que le test ne passe plus. Si la température le permettait, nous montions alors le Vcore. Ceci nous a donc donné un ratio CPU de 52. Pour ce qui est du cache, un autre point fâcheux, notre modèle ne passait pas plus de 45 en bench, au dessus de cette valeur le test crash. Avec le profil RAM que l’on verra dans la paragraphe qui suit, nous avons avec ses paramètres essayé de monter un peu le BCLK et nous sommes arrivé à 100.68. Baisser le ratio pour prendre plus de BCLK n’est pas rentable. Tout ça nous donne 2687points.

S’agissant de la ram et du contrôleur mémoire, nous essayons de faire le plus de points mémoire possible sur Geekbench 3, pour ça nous avons définis notre voltage ram à 2V, notre VCCIO à 1.35v et notre VCCSA à 1.40v. Les timings primaire sont définis en 14-14-14-28 et certains subtiming sont définis tout ceci avec une fréquence de 3833MHz. Nous montons donc étape par étape la fréquence jusqu’à avoir les premier problèmes, ceux ci sont intervenu à 4533MHz car Geekbench crash sur Dijstra, et après avoir monté notre VCCSA à 1.425v nous avons pu passer les 4600 c14. L’étape du dessus étant 4666 boot mais ne passe pas Geekbench même en montant encore la tension. Tout ça nous a donner 9179 points memory, ce qui est correct sans vraiment montrer une changement drastique dans le contrôleur mémoire (le score étant surtout brider par le testeur, le temps passer et l’os).

Conclusion

Suite a ce test du i9-11900k, proposé à 689.99€, on observe un placement tarifaire plutot déplorable pour ce « nouveau » Flagship d’intel.. Il peine à rattraper son prédécesseur et le concurrent de la team rouge en gaming comme en multitâche. Pour ce qui est des température, il chauffe et demande un gros refroidissement pour pouvoir profiter de son plein potentiel. Sa consommation est aussi bien trop élevée. Pour nous, aux prix actuel, il n’est pas conseiller d’acheter un i9-11900K., surtout si vous avez déjà un 10900k/9900k. Regardez au moment de votre achat si des alternatives chez les rouges se trouvent en stock.


Janx

Commentaires

Ajouter un commentaire